Qu’est-ce qu’un vin de femme ?

vin de femme

Partager cet article

Il y a plusieurs choses qui ont le don de nous énerver dans le monde du vin. Il ont en commun qu’ils sont tous du même acabit : ce sont des clichés. Nous en avons écorné quelques-uns dans notre article sur la dégustation du vin et cela fait du bien ! Alors, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?

Lorsque nous avons vu que le 8 mars était la Journée Internationale des Droits de la Femme, un concept viticole très utilisé a tout de suite commencé à trotter dans nos têtes : Le vin de femmes. La tentation était trop belle, l’occasion était unique pour que nous ne nous attaquions pas à ce qui relève encore du mythe. Qu’est-ce qu’un vin de femme et surtout qu’elles sont les attentes de celles-ci ? Vous risquez d’être surpris.

Pourquoi parle-t-on de vins de femmes ?

Nous devons l’avouer, le secteur du vin a eu la fâcheuse tendance à être sexiste. Et ce, des deux côtés de la bouteille, justement.

Vin de femme et rose
Vino, mio amore

D’une part, nous avons eu l’habitude de parler de vigneron pour évoquer le travailleur de la vigne. Seulement, ce constat est quelque peu faux : traditionnellement la culture de la vigne est une histoire de famille, qui se transmet de générations en générations. Et si Monsieur arpente fièrement ses vignes et monte sur son beau tracteur, il est bien sûr aidé par Madame, au quotidien. Il n’est pas rare de voir des couples dans les vignes, spectacle remarquable durant la taille par exemple. On a tendance à porter toute la lumière sur l’homme, mais vous connaissez bien le proverbe : “derrière chaque grand homme se cache une femme”. Et c’est un homme qui l’a dit.

« Je fais ce que je veux, je suis une princesse »

Ensuite, elles sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’aventure viticole, seules. Eh oui, les mecs, il n’y pas que vous qui sachiez faire du vin. Petit à petit, elles se font une place de plus en plus importante dans le monde du vin : œnologue, sommelière et même blogueuse. Quand on évoque les blogs, nous pensons évidemment à Sandrine de la Pinardothèque : “du pif, du féminisme, du gras” est son slogan. Vous savez à quoi vous en tenir. Mais elles sont de nombreuses autres à nous régaler par leur plume, quand ce n’est pas par leurs bouteilles. Seulement, des efforts sont encore à faire pour les reconnaître pleinement dans la profession. En témoigne le hashtag #WomenDoWine lancé sur Twitter par la blogueuse belge. Il n’en fallait pas moins pour qu’une association naisse de ce concept. Elles sont plus de 150 à en faire partie aujourd’hui.

De l’autre côté, celui des consommateurs, on a souvent considéré que l’homme était le seul garant de la dégustation, celui qui sait comment faire. Pour exemple flagrant, on propose encore trop souvent au mâle de goûter le vin au restaurant. Et pourquoi donc ? Il y a peut-être une Master of Wine en face de la table et elle serait très certainement apte à juger un vulgaire goût de bouchon. Elle pourrait aussi vous faire la remarque, à vous éminent sommelier, que ce choix de vin est peu judicieux, car trop jeune, pas assez charpenté, pas en accord mets-vins, tout simplement. De bonne guerre.

 

Vin de femme antiquité
Femmes à moitié nues qui servent du vin à l’homme : il y a encore un peu de boulot…

Sachez aussi que les personnes qui choisissent et achètent le vin, et bien ce sont ces Dames. Elles représentent 65% des acheteurs, il serait donc dommage de les mettre au ban de l’oenologie. En d’autres termes, caviste, tu dois leur plaire car ce sont elles qui feront affaire. Ou pas.

Continuons notre démolition des fausses images : les femmes aiment les vins légers et souples, les vins blancs liquoreux sont leur breuvage de prédilection. Archi-faux. Cette image colle plutôt aux novices, qu’ils soient hommes ou femmes. Ils entreront souvent dans le monde merveilleux de la dégustation par ces types de vins, instantanément séducteurs. Mais la motivation et la curiosité feront leur bout de chemin et le vin rouge charpenté (ou non) sera vite abordé. D’ailleurs, les profils de buveurs de vin ne diffèrent presque pas suivant le sexe. Elles sont 57% à préférer le rouge d’ailleurs. La seule nuance entre les deux sera que les femmes préféreront des vins un poil plus légers, et plus faibles en alcool. Et elles ont raison, le degré d’alcool ayant tendance à masquer les arômes, les écraser. Malignes.

Qu’est-ce qu’un vin de femme, bon sang !


Je ne sais pas, allez leur demander.

Comme expliqué au-dessus, on considère un vin de femme, un vin gouleyant, fruité et surtout peu tannique. Comme si ces êtres aux yeux de biches ne pouvaient pas supporter les vins charpentés.

On vous laisse avec cette réponse donnée par Audrey Bourolleau, déléguée générale de Vin et Société, lorsqu’on lui demande s’il existe des vins de femmes.

“NON !! Tout est question de goût, de tempérament du viticulteur, de savoir-faire aussi ! Mais il n’existe pas de vins de femme ou de vins d’homme. Le cliché type c’est de dire que le vin serait plus fruité, plus rond… c’est vraiment une idée fausse. Il est impossible de faire la différence entre un vin fait par un homme ou fait par une femme. Je vous mets au défi !” Prêts à relever le challenge ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *